• mai

    11

    2016
  • 108
Amérigo Vespucci, le vrai navire

Amérigo Vespucci, le vrai navire

Son devoir était celui d’épauler le voilier Cristophe Colomb dans la formation des officiers de marine. De 1946 à 1952 il à été l’unique navire école à voile de la marine militaire italienne. Ceci jusqu’à la mise en service de la Ebe, une goélette brigantine construite en 1921 et achetée par la marine militaire en 1952

La devise du navire, officialisée en 1978, est : « Pas celui qui commence mais celui qui persévère ». Cette devise exprime la vocation du navire à la formation des futurs officiers de la Marine Militaire. Les devises précédentes étaient : « Pour la patrie et pour le Roi » ; remplacée en 1946 par : « Solides dans la furie des vents et des événements ».

La formation des élèves se déroule par l’intermédiaire de campagnes de formation. Ces croisières d’instruction, empruntent des voies différentes à chaque fois. On en compte 71. Le navire école s’est rendu en Europe du Nord, en Méditerranée, en Atlantique Oriental, en Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Le voilier a fait une fois le tour du Monde.

Au cours de la dernière décennie, en plus de la formation, sur la mer le voilier a souvent joué le rôle d’ambassadeur de l’art, de la culture et de l’ingénierie italienne. Pour cela, à l’occasion de faits marquants, il a accosté dans les plus importants ports du monde.

Le voilier maintient vivantes les traditions anciennes. Les voiles sont encore en toile de jute. Les pointes sont encore en matière végétale, toutes les manœuvres sont exécutées manuellement. Chaque ordre à bord est donné par le commandant, par l’intermédiaire du maître à l’aide du sifflet. À l’embarcadère, la montée et la descente du navire se fait avec les honneurs, selon le grade de l’officier.

En 2006, 75 ans après sa mise en service, d’importants travaux d’entretien du navire ont été effectués auprès de l’Arsenal Militaire Maritime de la Spezia. Ceux-ci ont consisté au remplacement complet de l’arbre de trinquette. Ce mât a été réalisé à l’identique en utilisant les méthodes artisanales d’origine. Quelques tôles de la coque ont été changées et reclouées par d’habiles artisans. La pièce auxiliaire a aussi été reconfigurée et équipée d’appareillages de conception moderne.

L’équipage est composé de 16 officiers, 72 sous-officiers et 190 sous-chefs. Pendant les mois d’été, le navire embarque aussi les élèves officiers de première année issus de l’Académie navale de Livourne ; environ 140 élèves, pour un total d’environ 470 personnes.

L’équipage est divisé en plusieurs entités : le Service Opérations, affecté aux opérations concernant la navigation ; le Service Maritime affecté aux embarcations, armement et désarmement ; le Service Détail qui gère la cantine ; le Service Armement qui entretient les armes et en enseigne l’usage ; le Service Génie naval et électrique qui s’occupe de l’appareillage moteur et énergie électrique ; le Service Administratif et Logistique qui effectue les actes administratifs et gère les cuisines et enfin le Service Sanitaire qui soigne tout le personnel.

amerigo2

♦   Coque : en acier (tôles clouées) à trois ponts composés de couverture, batterie et couloir à château et caisson à proue et à poupe.
♦   Jauge poids net : 1 202,57 tonnes
♦   Barques de soutien : 11 destinées à l’apprentissage et aux services portuaires.
♦   Surface voilure : 2.800 m² sur 26 voiles carrées et en toile de jute (fibre naturelle)
♦   Gréement : sur 3 mâts et beaupré, grand mât (54 mètres), mât d’artimon (50 mètres) et mât de misaine (43 mètres).
♦   Manœuvres fixes et courantes en fibre naturelle d’environ 34 km de longueur.
♦   Couverture du pont, château, caisson et finitions en bois tek.
♦  Équipement moteurs : deux moteurs diesel Fiat B308 ESS couplés à un moteur électrique à propulsion de 1491,4 kW, 1 hélice à 4 pales fixes et de quatre alternateur Diesel pour l’énergie électrique.

L’Amerigo Vespucci est une frégate militaire construite en 1930 à Naples aux chantiers navals de Castellammare di Stabia  à la demande de Benito Mussolini. Il est issu du projet de Francesco Rotundi (lieutenant colonel du Génie Naval). Sa mise à l’eau fut le 22 février 1931. Il reçue le 15 octobre 1931 dans le port de Gênes le drapeau de combat par les mains de son premier commandant, Augusto Radicati di Marmorito. A l’heure actuelle il est le seul trois-mâts carré à trois ponts à être aujourd’hui encore en services.

© Copyright 2016 ModèlesDeBateaux.tn